Comment mesurer un taux d’humidité ?

mesurer-un-taux-d-humidite

L’humidité est un problème récurrent au sein des habitations. Elle provoque de nombreuses dégradations. C’est pourquoi, il est important d’être très vigilent lorsque vous constatez ce phénomène. Ainsi, savoir mesurer un taux d’humidité permet de confirmer le problème et de prévenir l’apparition des dégâts.

Quand parle-t-on d’humidité ?

De manière générale, le taux d’humidité est un indicateur faisant référence à la salubrité d’un logement. Il apporte également une information relative sur le confort ressenti.

La connaissance du taux d’humidité d’une habitation témoigne de la qualité de l’air intérieur, de l’état du bâti, des murs, du sous-sol…

Attention cependant à différencier l’humidité dans les matériaux de construction à celle dans l’air. Même si les conséquences peuvent être les mêmes, les origines sont différentes.

Différence entre Humidité et Hygrométrie:

Qu’est-ce que l’Humidité ?

On parle d’« humidité » lorsqu’on fait référence à l’humidité dans les matériaux.

Connaitre le taux d’humidité d’un matériau permet de détecter s’il existe des zones humides. Il s’agit de zones où les dégradations apparaîtront : moisissures (on parle de mur moisi), cloquage des peintures, effritement des enduits….

Cet excès d’humidité est associé principalement à l’une des causes suivantes : un manque d’isolation, une ventilation insuffisante, un problème d’infiltration, une fuite d’eau, des remontées capillaires. Cela peut également être la conséquence d’une inondation, de rejaillissements, …

Qu’est-ce que l’Hygrométrie ?

L’hygrométrie est une mesure qui détermine le taux d’humidité de l’air. Une maison est saine quand son hygrométrie est comprise entre 45% et 65%.

Ainsi l’hygrométrie donne des indications sur la qualité de l’air.

La température de l’air ambiant a un impact sur ce taux d’hygrométrie :  plus il fait chaud, plus l’air peut « accumuler » d’humidité.

Comment mesurer un taux d’humidité dans une habitation ? Hygromètre ou Humidimètre ?

L’humidimètre et l’hygromètre sont deux appareils qui mesurent un taux d’humidité. L’un mesure l’humidité dans les matériaux et l’autre mesure l’humidité de l’air.

Ces deux appareils sont souvent confondus. Pour autant, chaque appareil fait appel à une technique de mesure bien différente de l’autre.

Qu’est-ce qu’un hygromètre ?

On utilise un hygromètre pour déterminer le taux d’humidité dans l’air.

Le résultat s’exprime sous forme d’humidité relative. L’hygromètre, de par sa construction, permet de capter l’air ambiant pour en faire l’analyse.

Souvent coupler à un thermomètre, l’appareil permet de calculer le point de rosée : il s’agit de la température à laquelle la vapeur se condense.

Aussi, à une température ambiante mesurée, l’hygromètre peut déterminer le taux d’humidité à partir duquel de la condensation va apparaître.

 

Hygromètre Hygromètre électrique

hygrometre

hygrometre-electronique

 

Qu’est-ce qu’un humidimètre ?

L’humidimètre mesure l’humidité dans un matériau solide (bois, plâtre, béton…) : il permet de quantifier le taux d’humidité.

Cet appareil détermine rapidement (en quelques secondes) si un matériau est humide ou non.

Il va ainsi aider à contrôler l’état des différents matériaux constituant l’habitation. Il permet de vérifier que les murs du salon, de la buanderie, de la salle de bain, de la cave….soient secs et ainsi éviter l’apparition de dégradations telles que le salpêtre, les moisissures, l’effritement des joints …

L’humidimètre est un appareil au fonctionnement simple. Son utilisation permet de confirmer l’excès d’humidité, soit à titre préventif soit à titre curatif. En effet, au moindre doute, la prise de mesure permet de définir le taux d’humidité du matériau. Ainsi il est possible d’agir rapidement pour éviter des dégâts souvent considérables.

 

Il existe deux types d’humidimètre :

  • Les humidimètres à pointes. Ils utilisent un système de mesure résistive. Ce type peut laisser des traces. Il permet des mesures précises dans le bois.
  • Les humidimètres « radiofréquence ». Ils mesurent l’humidité du matériau sur 20 à 30mm de profondeur par un simple contact.

Quel que soit le type, l’appareil émet un champ électrique et mesure la diminution d’intensité. Cette diminution d’intensité traduit la teneur en eau du matériau.

Humidimètre à pointe Humidimètre radiofréquence

humidimètre a pointe

humidimetre-radiofréquence

Chaque appareil possède une marge d’erreur, plus cette marge est faible plus la mesure est précise. Du reste, les appareils sont souvent polyvalents : possibilité de mesurer le taux d’humidité du bois ou des matériaux de construction.

Existe-t-il un taux d’humidité idéal ?

La comparaison de la mesure d’un taux d’humidité dans l’air ambiant avec celle d’un taux d’humidité dans un matériau n’a pas sens. Seule la notion de bien être pourrait rapprocher l’analyse de ces taux.

En termes de valeur, ces deux taux d’humidité sont incomparables. L’air ambiant a un taux d’humidité proche des 60% contre 2 à 14% pour les matériaux (le taux varie d’un matériau à un autre).

Quel taux d’humidité est idéal dans l’air d’une habitation ?

Une maison est dite saines lorsque le taux d’humidité de l’air est compris entre 45% et 65%. Au-delà, il faut agir faute de quoi votre qualité de vie va être affectée : apparition de mauvaises odeurs, formation de tâches d’humidité, moisissures, … (retrouver toutes les conséquences d’une humidité importante dans l’air ambiant trop important).

Quel est le taux d’humidité idéal dans un matériau ?

Selon le matériau, le taux n’est pas le même. C’est pourquoi il n’existe pas un taux unique.

En effet, le taux d’humidité « normal » dans un mur peut varier entre 2 % pour des pierres sèches (granits, …), jusqu’à 14 % pour certains matériaux plus poreux (brique, bois, …).

Pour autant, au-delà d’un certain taux, il faut agir. Autrement, des dégradations vont apparaître.

Si l’humidité est supérieure à une teneur normale et surtout si elle dépasse les 16 – 16.5%, il est important d’agir : rechercher la cause : infiltration, condensation, fuite d’eau, remontée capillaire…. Puis procéder à l’asséchement du mur. L’asséchement du mur peut prendre beaucoup de temps, selon la méthode utilisée.

 

En cas de suspicion d’humidité, il est important de procéder à un contrôle.

Aussi, en automne et hiver un contrôle régulier doit être effectué dans les zones à risque.

Retrouver notre article sur les signes annonciateurs d’un excès d’humidité

Quels sont les conséquences de la présence d’une humidité excessive ?

L’humidité, qu’elle provienne de l’air ambiant ou du mur, provoque de nombreux désagréments tant esthétiques que sur la santé de ses habitants. Son excès met en péril la salubrité des logements.

L’humidité facilite la prolifération des moisissures, permet le développement des acariens et des insectes.

Une humidité excessive aura également un impact sur vos dépenses de chauffage.

Pourquoi s’équiper d’un humidimètre ?

L’humidimètre est un véritable partenaire pour votre santé et la pérennité de votre habitation.

Que vous soyez propriétaire ou locataire, l’humidimètre est un appareil à posséder chez soi. En contrôlant régulièrement l’humidité des murs de votre maison, l’humidimètre vous permet de vous assurer de vivre dans un lieu sain (non humide). Il vous garantit que les murs restent secs et que l’humidité n’est pas en train de les détériorer.

Pour information, on trouve cet appareil à tous les prix, de 15€ pour les premiers prix à plus de 2000€ pour les appareils professionnels.

Comment traiter un mur humide ?

Lorsque l’hygromètre détecte un taux d’humidité dans le mur trop important, il est nécessaire d’agir pour l’assécher. Autrement, le mur va se dégrader rapidement.

En plus du développement de moisissures et de champignons (qui provoque de nombreux problèmes tant esthétiques que sanitaires), le salpêtre peut faire son apparition. Vient également la dégradation des peintures, enduits et papiers peints.

L’utilisation d’Assécheurs de murs permet d’évacuer l’humidité du mur.

Il s’agit d’un procédé naturel qui n’utilise aucun produit chimique, ni champ magnétique. En 2 à 4 mois, selon la nature de votre mur, l’humidité présente dans vos murs aura disparu et l’air intérieur de votre habitation sera assaini.

A la différence d’autres systèmes présents sur le marché, l’Assécheur ne contraint pas l’humidité à rester dans le mur, il favorise son évacuation. Une fois le mur sec, vous pourrez procéder à sa rénovation.

Dans le cas de remontées capillaires, l’Assécheur doit rester en place afin d’évacuer l’humidité au fur et à mesure (prévention). Dans le cas d’une fuite d’eau, d’une infiltration il est nécessaire de procéder à la réparation avant de poser des Assécheurs. Une fois le mur sec, les produits pourront être enlevés du mur.

Dans le cas d’une inondation, l’Assécheur permettra d’accélérer les travaux de rénovation. Il est d’ailleurs possible que certaines assurances prennent en charge le coût de son installation afin de clore au plus vite le dossier.

 

Pour aller plus loin :

Article : « Quel est le taux d’humidité idéale dans une maison? »

Article : « Pourquoi et comment assécher un mur avant sa rénovation? »

Article : « Comment choisir son assécheur? »

Partager cet article

Laisser un commentaire

*Champs requis