Quel est le taux d’humidité idéal dans une maison?

taux-d-humidite-ideal

De quoi parle t’on quand on mentionne « un taux d’humidité idéal » ? Quel est-il ? Que peut-on faire pour l’atteindre ?

Au sein de votre habitation tout comme à l’extérieur, le taux d’humidité de l’air, encore appelé hygrométrie, est un facteur important voir capital dans la sensation de bien-être.

Un air trop sec ou trop humide aura des conséquences tant sur votre confort, que sur votre santé sans oublier les désagréments que cela peut occasionner dans votre habitation.

L’hygrométrie en quelques mots :

Le taux d’hygrométrie ou humidité désigne la quantité d’eau (sous forme vapeur) contenue dans l’air.

On distingue deux types d’humidité :

L’humidité absolue

Elle désigne la quantité de vapeur d’eau contenue dans l’air. L’humidité absolue s’exprime en gramme d’eau par mètre cube d’air (g/m3). Cette donnée ne change pas même si la température varie (sauf en cas de condensation où une part de l’humidité de l’air se transforme en gouttelettes d’eau).

L’humidité relative

On parle d’humidité relative lorsque que l’on rapporte la quantité de vapeur d’eau contenue dans l’air sur la quantité de vapeur d’eau maximale que l’air peut contenir (Cette information s’exprime en un pourcentage).

Exemple : si l’air contient 15g/m3 de vapeur d’eau alors qu’il peut en contenir 30g/m3 maximum avant d’être saturé (à 30°C), alors l’humidité relative (taux d’hygrométrie) est de 50% (15/30=0.5 soit 50%)

Ainsi, dans les cas extrêmes :

  • À 0% nous serions en présence d’un air totalement sec (cette valeur n’existe pas naturellement)
  • À 100 % nous serions en présence d’un air saturé (brouillard, rosée, condensation, pluie …)

A savoir : La quantité maximale de vapeur d’eau contenue dans l’air varie avec la température de l’air. Plus l’air est chaud, plus il peut contenir d’eau sous forme vapeur.

Le seuil de la saturation (en vapeur d’eau de l’air) augmente avec la température. Ainsi,

  • A une quantité (en gramme) de vapeur d’eau identique, le taux d’hygrométrie de l’air diminue quand la température augmente.
  • (A contrario) quand l’air se refroidit, la quantité maximale de vapeur d’eau que peut contenir l’air diminue.

C’est pourquoi, même si vous ne sentez pas une sensation d’humidité, l’air ambiant peut être humide.

Faites l’expérience : Prenez un verre et remplissez le d’eau froide (qui sort du réfrigérateur à 5°C), vous constaterez l’apparition de gouttelettes d’eau sur les parois du verre : la vapeur d’eau présente dans l’air a tout simplement condensé sur le verre. Cette expérience sera plus rapidement visible en période estival où l’écart de température entre l’eau (sortie du réfrigérateur) et l’air extérieur est importante.

Mesure du taux d’humidité :

L’humidité relative se mesure à l’aide d’un instrument qu’on appelle « hygromètre ». Cet instrument de mesure vous permet ainsi de savoir si l’air est trop sec ou trop humide. Voir l’article « COMMENT MESURER UN TAUX D’HUMIDITÉ? ».

Quel est le taux d’humidité idéal ?

En France, le taux d’humidité idéal est compris entre 45 % et 65 %.

Cependant, on restreint cette fourchette entre 45% et 55% pour les personnes considérées comme fragiles (personnes âgées, asthmatiques, …).

Important : On peut considérer qu’il y a un problème d’humidité au-delà de 65% et en deçà de 40 %.

Il est donc essentiel que l’air ne soit ni trop sec ni trop humide.

Mais, quels sont les risques (pour vous, votre maison, …) lorsque l’air est trop humide ? et lorsque l’air est trop sec ?

AIR TROP HUMIDE

Causes d’un AIR TROP HUMIDE :

Il existe de multiples facteurs qui peuvent expliquer ce phénomène :

  • Humidité extérieure naturelle très élevée,
  • Absence de système de ventilation dans l’habitation,
  • Ventilation du logement insuffisante, ou inefficace,
  • Problème d’isolation,
  • Infiltration d’eau,
  • Remontées capillaires,

Conséquences d’un AIR TROP HUMIDE :

Les conséquences d’un air trop humide impactent à la fois la santé, l’habitation et ses équipements.

  • Impact sur la santé

Un air trop humide favorise le développement des acariens et autres micro-organismes tel que les moisissures nuisibles pour votre santé et celle de vos proches. L’excès d’humidité peut provoquer de nombreux troubles :

  • Problèmes et/ou maladies respiratoires,
  • Allergies via les moisissures qui se développent,
  • Douleurs articulaires,
  • Fatigues,
  • Maux de tête,
  • Impact sur le confort de vie

En hiver, un air trop humide vous incite à augmenter le chauffage de votre habitation, à le surchauffer. En effet, lorsque l’air est humide, la sensation de froid s’intensifie et en réponse vous augmentez la température du chauffage dans votre habitation.

En été, sous forte chaleur, un air trop humide limitera l’évaporation de la sueur, la sensation d’inconfort sera plus importante.

  • Impact sur votre logement

Un air trop humide favorisera :

  • L’apparition de condensation,
  • Le développement de moisissures et/ou de champignons sur les murs,
  • Le décollement de votre papier peint,
  • Une peinture qui s’écaille,
  • Des métaux qui rouillent,
  • Des mauvaises odeurs, notamment sur votre linge qui ne sèche pas correctement.

 

Ainsi, sans disposer d’un hygromètre, il reste possible d’identifier des indices caractérisant un taux d’humidité de votre maison trop élevé :

  • Peintures qui s’écaillent,
  • Tâches noires sur les joints des sanitaires,
  • Apparition de moisi sur les murs,
  • Condensation sur les fenêtres,
  • Apparition de salpêtre,
  • Prolifération des acariens,
  • Développement de la mérule,
  • Linge qui ne sèche pas,
  • ….

 Lutter contre un AIR TROP HUMIDE :

 Il est fondamental d’identifier la cause d’un air trop humide pour déterminer la solution à apporter et atteindre le taux d’humidité idéal dans une maison.

S’il s’agit uniquement de l’air ambiant :

  • En cas de présence de condensation :
    • Revoyez l’efficacité de la ventilation de votre logement.
    • Faites le point sur l’isolation. En effet, si votre logement est mal isolé, envisagez son isolation pour limiter les ponts thermiques (zones froides des habitations).

Dans certains cas, l’utilisation de déshumidificateur (chimique ou électrique) peut s’avérer nécessaire. Dans les pays chaud et humide, la climatisation a aussi cet effet de déshumidifier l’air.

 

Si l’humidité provient du mur, alors il faut l’assécherVoir l’article :  » POURQUOI ET COMMENT ASSÉCHER UN MUR HUMIDE AVANT SA RÉNOVATION? » 

Les désagréments induits par la présence d’un air trop humide pourraient laisser penser qu’un air sec est moins problématique.  Et pourtant, ce n’est pas le cas.

AIR EST TROP SEC

On considère qu’en intérieur, un air en deçà de 40 % de taux d’hygrométrie est trop sec.

Causes d’un AIR TROP SEC :

Il y a peu de facteur qui explique l’air sec. On note cependant :

  • L’air est naturellement sec en extérieur donc sans action, il est sec en intérieur,
  • L’utilisation de chauffage (notamment chauffage bois et chauffage convecteur électrique) en hiver favorise l’asséchement de l’air. Il est ainsi possible que le taux d’humidité descende sous les 45%.

Conséquences d’un AIR TROP SEC :

Un air trop sec peut vous affecter par :

  • Une sensation de soif permanente,
  • Une peau sèche, qui gratte,
  • L’assèchement les muqueuses des voies respiratoires qui a tendance à accentuer les problèmes respiratoires, des infections de la sphère ORL,
  • Le gercement des lèvres,
  • La sensation de picotement / une irritation des yeux,
  • Une augmentation de la sudation engendrant une déshydratation,
  • La sensation d’inconfort et la sensation de fatigue,
  • L’apparition de crises d’asthme, notamment du fait de la présence plus importante de poussières,

Lutter contre un AIR TROP SEC :

Il n’y a malheureusement pas de recette miracle mais plutôt des astuces à essayer pour atteindre ce taux d’humidité idéal  :

  • Ajouter des coupelles d’eau à la proximité des chauffages lorsque ceux ci sont la cause d’un air sec. Aussi, revoyez la température à la baisse.
  • Étendre le linge humide en intérieur peut également être une bonne astuce
  • Ou encore laisser la porte de la salle de bain ouverte après une douche ou un bain.
  • Installer des plantes intérieures qui émettent de la vapeur d’eau,
  • Faire chauffer de l’eau dans une cocote minute et libérer la vapeur une fois que la soupape siffle (technique plus radicale).
  • Installer un humidificateur d’air. Attention à bien le contrôler pour éviter l’excès inverse : un air trop humide.

 

Vous l’aurez compris, souvent négligé le taux d’hygrométrie (ou l’humidité si vous préférez) est un paramètre sanitaire important pour la santé, mais pas que. Ainsi, pour votre bien-être, essayez de maintenir un taux d’humidité idéal compris entre 45% et 60%.

 

A savoir : pour la conservation de votre vin, le taux d’hygrométrie doit être plus important :  entre 70 et 90% (la température doit, quant à elle, être comprise entre 10 et 12°C).

 

Pour aller plus loin :

Article : « Comment mesurer un taux d’humidité ? »

Article : «  Quelles sont les conséquences de l’humidité sur votre maison ? Sur votre santé ? »

Article : « Condensation ou humidité dans le mur ? Un test simple »

Article : « Pourquoi et Comment assécher un mur humide avant sa rénovation ? »

Partager cet article

Laisser un commentaire

*Champs requis