Pourquoi un logement humide consomme plus d’énergie ?

froid-humidite-maison

En cas d’humidité trop élevée dans un logement, la santé des occupants peut être affectée. Lorsque les murs ne sont pas traités correctement, ils peuvent provoquer des déperditions thermiques. L’inconfort s’installe. La sensation de froid apparaît avec un air trop humide. Ainsi, les appareils de climatisation et de chauffage sont sur-sollicités…. 

L’humidité des murs ou l’humidité de l’air augmentent la consommation énergétique d’un logement. Afin de limiter la surconsommation liée à l’humidité de votre habitation, vous devrez agir.

Humidité et sensation de froid :

A l’extérieur tout comme à l’intérieur d’une habitation, il est possible de parler de température ressentie et de température réelle. La température réelle étant celle affichée au thermomètre. La température ressentie intègre la sensation physiologique perçue de froid ou de chaud.

Le vent (notamment sa vitesse) ainsi que le taux d’humidité de l’air ambiant influent sur la température ressentie. On pourrait également y ajouter des facteurs plus personnels tels que la fatigue, le stress …

Soyez donc vigilent aux courants d’air non maitrisés (cheminée ouverte, fenêtres poreuses, bas de porte trop raboté, VMC en panne …). Toutes ces entrées d’air peuvent concourir à « avoir froid ». Ainsi, vous augmentez la température pour compenser cette sensation de froid et par conséquent la consommation d’énergie augmente en parallèle. 

Attention cependant, restez vigilent car, si le renouvellement de l’air est insuffisant, l’humidité ambiante va croître et favoriser également la sensation de froid. Il faut donc le bon compromis. Retenez que le taux d’humidité doit être compris entre 45 et 60 % dans l’idéal.

Causes d’une consommation excessive d’énergie liée à l’humidité :

La température ressentie d’une maison humide parait plus froide d’environ -2 à -3°C par rapport à celle d’une maison « normale ». Vous voyez donc à quel point l’excès d’humidité est inconfortable.

Il existe plusieurs raisons qui peuvent provoquer un taux d’humidité très élevé engendrant une surconsommation d’énergie.

L’humidité de l’air : principale cause de surconsommation d’énergie

La mauvaise ventilation d’un logement peut être la source principale d’inconfort en hiver. En effet, cette humidité accroît la sensation de froid. Pour compenser cette sensation de froid, le premier réflexe consiste à augmenter la température de votre logement. Cela induit une consommation d’énergie plus importante et donc une facture plus conséquente. Ainsi, dans le cas où vous auriez froid chez vous alors que le chauffage est réglé à une température convenable, vous faites probablement face à un air de la maison insuffisamment renouvelé : l’humidité s’accumule.

Information :  l’humidité de l’air dans une maison provient principalement de l’activité quotidienne (la respiration, la cuisine, la douche, le séchage du linge, le lavage du sol, …). 

Mur humide, source de déperdition thermique

En plus de voir apparaître des dégâts sur vos murs tel que des moisissures, du salpêtre, …. L’humidité des murs va engendrer une déperdition énergétique importante. En effet, un mur humide sera beaucoup plus difficile à chauffer, car l’humidité est bonne conductrice du froid.

Un mur froid entraine un rayonnement froid. (A l’opposé, un mur chaud entraine un rayonnement chaud.). Un mur froid impacte la chaleur corporelle.

Vous pouvez facilement faire l’expérience. A température ambiante identique, la sensation de froid sera plus importante si le mur est froid que si le  mur est « tempéré ». Si votre température de chauffage est réglée sur 19.5°C, et que vous avez cette sensation de froid, mesurez la température de votre mur. 

Parfois, l’humidité dans les murs est due à une infiltration d’eau de la toiture ou dans les façades. Lorsque c’est le cas, vous pouvez voir des fissures apparaître sur les murs de votre logement. Il est urgent d’agir. N’hésitez pas à contacter un professionnel afin qu’il puisse effectuer un diagnostic et réaliser les travaux de réparation le cas échéant. Une fois la réparation effectuée, il faudra assécher les murs avant de les rénover.

La remontée capillaire est également une raison possible d’apparition de l’humidité dans les murs. Concrètement, il s’agit de l’eau qui se trouve sur la partie inférieure des murs et qui remonte par capillarité tout le long de la maçonnerie.

Quelle que soit la raison, vous devez prendre les dispositions nécessaires pour assécher vos murs.

Difficulté à chauffer et dépenses d’énergie :

C’est bien connu, l’air humide est sensiblement plus difficile à chauffer que l’air sec. Par conséquent, si votre maison est mal ventilée ou son isolation inadéquate, l’air devient plus humide et vous avez tendance à augmenter le chauffage pour atteindre la température souhaitée.

Les dépenses énergétiques de votre logement augmentent alors rapidement et grèvent votre budget, sans compter les risques de dégradation pour votre bien et ceux liés à la santé des occupants (moisissures, décollement des revêtements…).

Ne laissez pas le taux d’humidité de l’air dans votre habitation dépasser le taux idéal de 60 %. Il existe des solutions très efficaces et rapides à mettre en œuvre pour réguler le taux d’humidité dans votre maison et faire baisser en conséquence vos dépenses de chauffage.

Demandez votre « Diagnostic Humidité Gratuit » afin qu’un expert  puisse déterminer les causes du phénomène et vous proposer les solutions les plus efficaces pour éliminer l’humidité et ses conséquences de votre quotidien.

Comment traiter l’humidité de votre logement ?

En prenant la problématique de l’humidité dans l’ordre, vous allez dans un premier temps vous pencher sur le problème de l’humidité de l’air. Si l’origine de l’humidité vient de l’air, alors il faut le déshumidifier.

Ouvrir les fenêtres pour renouveler l’air humide

Une solution, qui ne demande aucun investissement pour remédier à cet inconfort, est d’ouvrir fréquemment les fenêtres. Pensez à aérer à minima 2 fois 10 minutes par jour. Cela permet de renouveler et d’assainir l’air intérieur. L’ouverture des fenêtres permet de faire circuler l’air naturellement et ainsi de réduire le taux d’humidité. Votre habitation étant moins humide, votre inconfort disparaîtra. Ainsi, une température de 19,5°C sera bien plus appréciable en milieu sec qu’en milieu humide. On estime que  le taux d’humidité dit idéal se situe entre 45% et 60%.

Astuce : Pensez à baiser le chauffage le temps de l’ouverture des fenêtres.

Installer un système de ventilation autonome

En investissant un peu, vous pouvez également revoir le système de ventilation de votre habitation. Vérifiez que celui-ci est bien dimensionné et que les différents orifices d’entrée et de sortie d’air soient bien « calibrés » et situés au bon endroit (Evitez une bouche d’évacuation située à côté d’une bouche d’arrivée d’air). Aussi, certains systèmes de ventilation possèdent l’option « HYGRO », cette option permet d’accélérer le renouvellement le d’air lorsque le système détecte une humidité excessive. Cette fonctionnalité est donc idéale pour optimiser la circulation de l’air en fonction du taux d’humidité.

Si cela n’est pas suffisant (cas très rares), vous pourrez vous orienter vers des déshumidificateurs d’air.

Si l’humidité ne vient pas de l’air, mais du mur (second cas de figure que vous pouvez rencontrer), alors il vous faut les déshumidifier en les asséchant

Assécher vos murs pour lui redonner son pouvoir isolant

Si ceux sont vos murs qui sont humides, alors assécher les. Un mur sec est le premier isolant de votre habitation. Humide, un mur perd toute propriété isolante. Qui plus est, l’humidité se propage aux matériaux isolants qui eux aussi perdent leur pouvoir d’isolation. Isoler un mur humide est inutile. Veuillez donc à assainir vos murs pour gagner en confort et en économie.

Retenez que la gestion du problème d’humidité vous permettra de chauffer moins, et de faire des économies.

Partager cet article

Partager sur facebook
Partager sur twitter
Partager sur linkedin
Partager sur print
Partager sur email

Laisser un commentaire

*Champs requis