Pourquoi ma maison est-elle humide ? Les Remontées capillaires

Dégat-mur-extérieur-remontée-capillaire

A la base des remontées capillaires, on retrouve deux facteurs : la présence d’humidité et la porosité d’un matériau. La combinaison de ces deux facteurs engendre ce phénomène destructeur.

Un matériau poreux, c’est quoi ?

Pour qu’un matériau (bois, brique, parpaing, …) soit humide, il doit pouvoir « absorber de l’eau ». On parle ainsi de matériau poreux.
Un matériau dit poreux contient des espaces vides disposés régulièrement ou non. Ces espaces vides sont remplis par des fluides, dans notre situation par de l’humidité sous forme de gaz.

La porosité est différente d’un matériau à un autre.

Par exemple, la porosité est de l’ordre de 2% pour le granit, de 15% pour la brique et peut dépasser 40% pour certaines pierres tendres

Quand parle-t-on de remontées capillaires ?

Ces matériaux poreux peuvent contenir des cavités / des canaux que l’on appelle « capillaires ».
Les « remontées capillaires » sont donc le nom que l’on donne à cette humidité ascensionnelle. L’humidité qui occupe ces cavités provient des fondations et du bas des murs.

Les désagréments occasionnés par cette humidité dans les murs sont des plus destructeurs. Le phénomène le plus fréquent et le plus difficile à maîtriser lorsqu’on parle d’humidité de la maison est la remontée d’eau par capillarité : les remontées capillaires. C’est pourquoi on le classe souvent comme LA cause principale de la présence d’humidité dans une habitation. D’autres causes existent telles que la condensation, les infiltrations, le dégâts des eaux, …

Ils occasionnent des dégradations visibles mais également d’importantes dégradations non-visibles. Également, cette humidité excessive accroît le risque d’affecter la santé des habitants.

Pourquoi de l’humidité par remontées capillaires ?

Les remontées capillaires sont inhérentes au contact direct des murs ou des planchers avec l’eau présente dans le sol. L’eau y est présente naturellement (nappe phréatique) ou accidentellement (canalisation rompue).

Lorsqu’une barrière d’étanchéité, entre un sol humide et des murs, n’a pas été mise en place, n’est pas efficace ou s’est détériorée, l’eau imprègne la maçonnerie puis monte par capillarité naturelle et termine par s’évaporer à l’air libre.

Ceux sont donc les murs poreux, les murs non imperméables ainsi que ceux dotés de réseaux capillaires qui sont vulnérables aux remontées d’humidité.

Pourquoi constate-t-on davantage ces désordres à l’intérieur de l’habitation ?

L’évaporation se fait prioritairement du côté de la paroi la plus chaude, soit à l’intérieur du logement chauffé en hiver.
Aussi, le fait d’avoir mis en place un revêtement de façade étanche va accentuer l’évaporation à l’intérieur de la maison.

Ce phénomène affecte principalement les constructions antérieures aux années 1970

Il s’agit des habitations dépourvues de barrière étanche.

Quand parle t’on de remontées osmotiques ?

Jusqu’une hauteur de migration de 20 cm, le phénomène est naturel.
Pour que les remontées capillaires atteignent 1 m ,2 m, voir plus… il faut une pression qui permette l’ascension de l’eau dans les murs. On parle de pression osmotique.

Dans les faits, il se produit un phénomène électromagnétique et un phénomène électrique. On parle de phénomène d’électro-osmose.
Il s’agit du mouvement d’un liquide (l’eau dans notre cas) sous l’influence de ces phénomènes dans une paroi poreuse.
L’eau provenant du sol est chargée de différents sels (chlorure, nitrate,…), qui se déplacent du pôle positif (le sol) vers le pôle négatif (le mur). Dès lors, on parle d’électrolyte.

C’est via ce champ électrique que l’humidité remonte.

Pour que ce phénomène de remontées osmotiques apparaisse, il est nécessaire que certaines conditions soient réunies :

  • un environnement humide.
  • un matériau dont les caractéristiques permettent une remontée capillaire.
  • des sels (nitrates et sulfates) qui sont dissous dans l’eau.

La vitesse ainsi que la hauteur de remontée dépendent de la structure du matériau.

Comment diagnostiquer les remontées capillaires?

Certains éléments visuels, ou structurels peuvent aider à identifier l’origine de l’humidité comme provenant de remontées capillaires.

  • Lorsque les problèmes d’humidité se retrouvent uniquement dans les pièces du RDC. (Il faut cependant s’assurer que ces pièces soient chauffées et ventilées correctement).
  • Le décollement des revêtements, papiers peints ou enduits qui s’effritent. Des murs détériorés de chaque cotés (intérieur comme extérieur)
  • Les détériorations qui n’affectent pas la totalité du mur, tant sur la largeur que la hauteur (L’humidité sera localisée principalement au pied du mur).
  • La réalisation récente de travaux. Notamment en ce qui concerne l’étanchéité du sol et/ou des parois : réalisation d’une dalle béton, mise en place de macadam, réfection de trottoir, … (tous les travaux qui limitent l’évaporation par le sol de l’humidité.

Quels sont les facteurs aggravants?

L’intensité du phénomène de remontées capillaires dépend en autre :

  • De la teneur en humidité du sol,
  • Des possibilités d’évaporation diminué par la mise en place
    • de revêtement au sol imperméable (parking, trottoir, …)*
    • de revêtement muraux étanche qui empêcheront l’humidité de s’évacuer. l’humidité va continuer le phénomène d’ascension :elle va s’infiltrer plus en hauteur.
  • Des caractéristiques des matériaux. au plus le matériau sera poreux au plus le phénomène peut être important et visible.
  • De la présence au sein de la paroi d’éléments minéraux: « les sels ».
  • La mise en place d’isolation intérieure sans traiter le phénomène au préalable….

Appliquer un revêtement étanche est ce la solution?

Appliquer un revêtement étanche sur les murs ne fera qu’amplifier le phénomènes. Les remontées capillaires ne feront que monter encore plus haut. Le revêtements empêchera le séchage du mur. Cette « mauvaise » solution déplace le problème plus haut dans la paroi.

Pourquoi l’Assécheur est la solution à votre problème ?

Le phénomène de remontée capillaires dans un mur est naturel.  Le matériau agit comme une pompe, il capte l’eau du sol. Cette eau s’évapore ensuite vers l’extérieur.  Tout l’enjeu est de maintenir l’humidité ascensionnelle à un certain équilibre pour ne pas nuire à la paroi.

Système breveté, écologique & naturel, l’Assécheur permet d’assécher vos murs très rapidement ! En forçant mécaniquement l’air à rentrer puis à sortir de votre mur, l’humidité s’évapore et votre mur s’assèche. Le circuit d’air ainsi créé vous garanti de retrouver des murs au sec durablement.

Curieux de découvrir ce produit innovant ? On vous en dit plus !

 

Pour aller plus loin:

Article: « Comment mesurer un taux d’humidité? »

Video : « Comment l’Assécheur déshumidifie le mur? »

Article: « Les conséquences de l’humidité sur la maison et sur la santé. »

Partager cet article

Laisser un commentaire

*Champs requis