Comment préparer un mur avant de le (re)peindre ?

peindre un mur

Votre mur a besoin d’un coup de renouveau et vous vous apprêtez à le peindre. Découvrez comment préparer un mur.

 

Ne nécessitant que peu de matériel, ce travail est considéré comme étant « simple ». Peindre un mur est d’ailleurs l’action de rénovation la plus réalisée.

Cependant, nous vous conseillons de préparer, minutieusement, le matériel et aussi le support avant de vous lancer dans cette opération. Le résultat dépendra autant de l’ardeur que vous mettrez à la tâche que de la finesse de votre préparation (celle du mur bien entendue 😊).

Alors, suivez ces quelques conseils pour garantir un résultat parfait.

Préparer un mur ça veut dire quoi ?

Il s’agit de vous mettre VOUS, votre pièce et votre mur dans les conditions optimales pour réussir à obtenir un résultat parfait après peinture. Cela nécessite beaucoup d’attention et un peu de méthodologie pour ne rien oublier et éviter l’erreur « bête ».

Avant de commencer à peindre, il est essentiel de réussir une bonne préparation du mur. Effectivement, un mur qui n’est pas bien préparé ne sublimera pas le travail effectué. Au contraire, vous risquez de voir apparaitre des cloques, différentes teintes de peinture, l’apparition de grumeaux, …. Bref beaucoup de déception après l’effort.

Ne cherchez donc pas à gagner du temps en lésinant sur le travail préparatoire. Au mieux vous aurez préparé, au plus vous serez satisfait du résultat.

Comment préparer un mur avant de le peindre ?

Préparer la pièce à peindre

Ne surtout pas commencer autrement qu’en préparant la pièce. Cela évitera les accidents désagréables et les erreurs parfois non récupérables.

  • Videz au maximum la pièce, vous gagnerez en confort de travail et éviterez de salir le mobilier
  • Retirez tous les cadres / tableaux des murs. Même si vous ne peignez pas les 4 murs, nous conseillons de retirer tous les cadres de la pièce pour éviter les éclaboussures.
  • Protégez le mobilier qui n’aura pas pu être déplacé.
  • Couvrez le sol pour éviter toute tâche de peinture.
  • Protégez les éléments qui ne doivent pas être peints : interrupteurs, prises électriques, plinthes, charnières de porte.
  • Pour le cas particulier des radiateurs et appliques murales, retirez-les (si cela est possible) afin d’obtenir un résultat complet. Bien sûr, veillez à couper l’électricité lors du démontage des appareils pour travailler en sécurité. Fixez un domino aux différentes extrémités des fils électriques avant de rallumer le courant.

Préparer le mur à peindre

Le travail préparatoire du mur est une étape essentielle à réaliser avec minutie pour obtenir un mur « parfait », prêt à peindre. Cela concerne tant son nettoyage, le rebouchage des trous et des fissures, que le lissage, …

Pour être peint, un mur doit être :

  • PROPRE

    Il faut nettoyer le mur et retirer toute trace résiduelle (papier peint, colle, scotch, …

    • Pour un mur en plâtre ou un mur enduit, il est nécessaire de le dépoussiérer. S’il est un peu sale, il faut le nettoyer. Veillez à laisser sécher après avoir rincé à l’eau claire.
    • Si votre mur est déjà peint, retirez au maximum la peinture qui n’adhère plus. Puis lessivez le mur avec une éponge trempée dans une bassine d’eau chaude avec de la lessive Saint-Marc. Rincez à l’eau claire et laissez bien sécher.
    • Pour un mur recouvert de papier peint, il est nécessaire de le retirer avec :
      • Une décolleuse à papier peint
      • Ou un décolleur à papier peint (produit chimique) prévu à cet effet vendu en droguerie.

Attention aux résidus de colle qui doivent absolument être retirés.

Le nettoyage du mur doit se faire avec une éponge propre qui ne se décolore pas. Eviter de trop la charger pour limiter les coulures.

  • PLAT

    Le mur doit être lise. Il faut reboucher les trous des clous, les fissure, et ajuster les « bosses », …. Autrement, les défauts ressortiront une fois la peinture sèche.

Pour reboucher les trous et les fissures, il faut tout d’abord les agrandir légèrement avec une spatule (par exemple), ensuite il est nécessaire de dépoussiérer puis mettre l’enduit de rebouchage. Une fois l’enduit sec, poncez la surface et dépoussiérez une nouvelle fois.

Lorsque le mur est « neuf », constitué de plaques de plâtre et de calicots, il est nécessaire d’appliquer un enduit de lissage sur toute la surface de vos plaques de plâtre. Cet enduit permet de rattraper les défauts formés par les bandes de calicot. Après enduit (en une ou deux passes), poncez au grain fin pour obtenir une belle finition.

  • SEC

    Vous devez vous assurer que le mur n’est pas humide. S’il est humide en surface du fait de l’opération de rinçage, laissez-le sécher. S’il est humide en profondeur, il est nécessaire de l’assécher avant de le repeindre. Autrement la peinture ne tiendra pas. Après quelques mois votre déception sera grande ; la peinture aura cloqué, ou moisi voir les deux à la fois. Pour déshumidifier en profondeur votre mur, reportez-vous à l’article dédié : « assécher un mur » .

     

    Si le travail préparatoire n’est pas bien réalisé, il est fort probable que vous rencontriez :

    • Un problème d’adhérence de la peinture,
    • Des reliefs sur le mur,
    • Une variation de la couleur (variation de teinte) sur un même mur,
    • Un décollement, cloquage de la peinture dans un temps court,
    • ….

Tout le travail préparatoire consiste à obtenir ce « mur parfait » avant de le peindre.

Le temps nécessaire sera plus ou moins long et dépendra notamment de l’état initial du mur à peindre.

Quel est le matériel nécessaire pour préparer un mur avant de le peindre ?

Il est important que vous ayez le matériel adapté, de bonne qualité pour garantir un beau résultat. Pour cela prévoyez :

  • Une bâche de protection pour protéger le sol et éventuellement tout objet que vous n’aurez pas pu déplacer.
  • De vieux cartons ou des prospectus pourront également faire l’affaire.
  • De l’adhésif de masquage qui permettra de masquer les supports, les papiers peints sans les abîmer. Pour plus de faciliter opter pour un adhésif repositionnable qui se découpe à la main
  • Un enduit de finition ou de rebouchage (avec les spatules adaptées) pour combler les trous (de petites tailles), ou récupérer les petits défauts de votre mur.
  • Spatules et grattoirs adaptées
  • Du papier abrasif grain moyen et grain fin pour assurer un enduit parfait, pour « casser » la peinture déjà en place…
  • De la lessive dégraissante (type « Saint Marc ») pour nettoyer le support. Attention à ne pas oublier de rincer le mur après l’avoir lessivé. Une éponge et des gants de protection seront nécessaires également.

Avec ce matériel, vous avez ce qu’il faut pour préparer le support, vous aurez désormais besoin de temps et d’un peu de patience.

Quel est le matériel nécessaire pour peindre un mur ?

Les outils indispensables :

Une fois le mur prêt à peindre, il vous faudra :

  • Une combinaison, un masque, des gants pour vous protéger.
  • De la peinture
  • Une perche pour peindre en hauteur.
  • Des pinceaux
    • Plats pour les surfaces relativement grandes. Ils sont munis de poils longs et ainsi se charge d’une plus grande quantité de peinture.
    • A rechampir (forme arrondie) : utile pour un besoin de précision, tout comme pour peindre des angles, le tour des fenêtres, les moulures…
    • Spécifiques : Pinceaux pour vitrifier dit pinceaux spalter : très larges, il s’agit de pinceaux pour accès difficiles (exemple radiateur). Ils sont « tordus » au niveau de la brosse.

Important :

Faites attention à la qualité du pinceau afin qu’il ne perde pas ses poils / Un pinceau synthétique s’utilise pour tout type de peinture (acrylique ou glycéro)

  • Des rouleaux pour les grandes surfaces. Un rouleau permet de couvrir plus rapidement et plus facilement des grands pans de murs. Il évite également les traits de pinceau. On doit le choisir en fonction du support à peindre.
    • A poils longs pour les surfaces à relief (crépi, fibre de verre,). Les fibres du rouleau déposeront de la peinture sur tout le support et dans ses aspérités.
    • A poils courts pour les surfaces lisses (plaque de plâtre, panneau médium,…). Il donnera un aspect dit « tendu »

Note : il existe d’autres rouleaux à usage spécifique : rouleau de façade, rouleau pour lasure, rouleau pour laquer

Conseil : Avant la première utilisation, Nous vous conseillons de rouler le rouleau sur une bande adhésive. Ainsi vous enlèverez les fibres non fixées au rouleau qui autrement se déposeront sur votre mur.

 Entretien du pinceau et du rouleau :

Peindre un mur peut nécessiter plusieurs jours consécutifs ou non consécutifs.

Lorsque le délai entre deux couches est court, inférieur à 2 jours (entre la sous couche, la première couche et la couche de finition), le plus simple est de mettre le pinceau et/ou le rouleau sous vide (dans un plastique). Il gardera ainsi sa souplesse.

Si le délai entre deux couches est supérieur à deux jours il est conseillé de nettoyer en profondeur ce matériel :

  • À l’eau lors de l’utilisation de peinture acrylique,
  • Au white spirit lors de l’utilisation de peinture glycéro,
  • Pour la peinture à solvant, il est courant de jeter les ustensiles après usage. Très difficiles à nettoyer, ils nécessitent l’utilisation de beaucoup de white spirit.

Peindre le mur :

Poncez légèrement le mur avec un papier abrasif (grain très fin) pour améliorer l’accroche puis dépoussiérez celui-ci.

Ensuite, appliquez la sous-couche ou un primaire d’accrochage selon le cas pour favoriser l’adhérence de la peinture. Cela permet de diminuer le nombre de couche de peinture nécessaire.

Nous conseillons de diluez la première couche de 5 à 10% : pour la peinture acrylique, avec de l’eau, pour de la peinture solvantée avec du white spirit le plus souvent.

Commencez par les angles à l’aide de la brosse à rechampir. Appliquez-vous à peindre les angles, les bordures, plinthes, portes, fenêtres… Pour éviter les traces de pinceau, tirez sur la peinture. Étalez la bien. Pour éviter les sur-épaisseurs.

Ensuite avancez sur les grandes surfaces à l’aide du rouleau. Avancez par zones d’environ un mètre carré en passages croisés.

Pour les murs « neufs » en plaque de plâtre, appliquer une sous-couche spéciale plaque de plâtre. Elle évitera le dégorgement en bloquant le fond et facilitera l’accroche de la peintre de finition.

Si vous devez appliquer une seconde couche, répétez la technique précédente.

Respectez le temps de séchage entre deux couches et nettoyer tous vos outils

 

Il ne vous reste plus qu’à appliquer la peinture de finition.

 

Pour aller plus loin:

Article : « Comment bien isoler un mur humide? »

Article : « Condensation ou humidité dans le mur? un test simple. »

Partager cet article

Laisser un commentaire

*Champs requis