Quand utiliser de la peinture anti-humidité ?

peinture-mur-humide

Pour planter le décor, la peinture anti humidité, contrairement à son appellation, n’agit pas sur l’humidité mais limite ses conséquences. Alors quand doit-on l’utiliser et quelles sont les limites de son efficacité ?

Qu’est-ce que la peinture anti-humidité ?

La peinture dite « anti humidité » est appliquée dans un environnement humide. Ainsi, elle permet de prévenir certains désagréments voire désordres liés à l’humidité, dont par exemple les tâches noires sur les murs, les moisissures et autres champignons.

La peinture anti humidité est une solution à base de résine acrylique qui peut selon la finesse de sa composition être posée sur différents supports tant en intérieur qu’en extérieur.

Peinture-anti-humidite

Les deux types de peinture anti-humidité :

La peinture hydrofuge de surface :

Cette peinture est adaptée pour les murs extérieurs. Dans l’idéal, elle est perspirante ce qui lui permet de laisser le mur respirer afin d’évacuer une faible humidité contenue dans le mur.

La peinture dite « filmogène » :

Cette peinture rend le mur imperméable. Elle ne permet aucune respiration de celui-ci. Le mur devient hermétique, totalement étanche. C’est pourquoi, on la privilégie plus particulièrement en intérieur pour les pièces d’eau : cuisine, salle de bain, …

Quand utiliser la peinture anti-humidité ?

En intérieure, la résine acrylique contenue dans la peinture assure principalement une protection contre l’agression de la condensation voire de la vapeur d’eau. A titre d’exemple, elle prévient l’apparition de moisissures.

En extérieure, la peinture anti humidité va au-delà de la simple rénovation esthétique d’une façade. Elle peut également aider à lutter contre les infiltrations d’eau.

La peinture anti humidité peut être utilisée à titre préventif. Par contre, quoi qu’on en dise, elle n’a pas de réelle vocation curative : on ne recouvre pas des pathologies liées à l’humidité avec de la peinture. Autrement cela s’appelle du « cache misère ».

Comment appliquer de la peinture anti-humidité ?

 En préalable à l’application d’une peinture, quelle qu’elle soit, vous devez nettoyer la surface à peindre. La surface doit être propre, saine et stable pour que la peinture tienne correctement.

Il est préférable d’appliquer 2 couches pour optimiser le résultat. Prenez soin de laisser suffissamment de temps  entre la première et la seconde couche de peinture. En effet, pour un résultat satisfaisant, il est important que  la 1ere couche soit sèche avant d’appliquer la seconde

Quand ne faut-il pas utiliser de la peinture anti-humidité ?

Dans le cas de problèmes d’humidité plus conséquents tels les que les remontées capillaires, les infiltrations, … La peinture, même si elle est « anti-humidité » ,ne traitera pas le problème. Elle n’est pas adaptée. Elle n’est pas adéquate. Cette peinture n’a aucune action sur l’humidité des murs. Au mieux, elle réussira à contenir quelques semaines ou quelques mois l’humidité dans la paroi avant de céder. Soit elle s’éventrera, soit elle s’écaillera ou se décollera.

Toujours est-il qu’elle n’agira pas sur le problème d’humidité présent. Dans ces cas de figures, un traitement adapté est nécessaire : il faut assécher les murs. C’est la seule solution. Donc pour éviter de gaspiller du temps et de l’argent, si vous faites face à ce type de problème d’humidité, passer directement à l’étape « traitement » plutôt que de tenter de colmater avec de la peinture.

La peinture anti-humidité n’est donc pas une solution universelle. Elle ne résout pas tous les problèmes d’humidité, son efficacité étant limitée aux problèmes mineurs ou superficiels.
Dans tous les cas, il faut se pencher sur l’origine et la cause du problème afin d’avoir un support sain et sec pour appliquer la peinture.

Partager cet article

Laisser un commentaire

*Champs requis