Pourquoi une maison humide est difficile à chauffer ?

humidite-sensation-froid-maison

Contrairement aux idées reçues, la sensation d’inconfort et de froid ne se retrouve pas uniquement dans les maisons anciennes. Dans une maison récente, vous pouvez également ressentir cette sensation désagréable de froid en hiver ; alors même que vous avez régler votre chaudière ou vos chauffages pour une température pouvant être considérée comme confortable (de 19°C).

Il reste cependant vrai que cette situation est beaucoup plus courante dans les logements anciens.

Pourquoi cette sensation de froid malgré le chauffage ?

Dans la mesure où vous avez réglé correctement les thermostats des radiateurs et/ou le thermostat central, et que votre source de chauffage (chaudière, pompe à chaleur, poêle à bois, …) fonctionne, alors la sensation désagréable de froid que vous ressentez est très probablement la conséquence d’une humidité trop importante.

Doit-on chauffer plus pour compenser le froid ?

Cette situation amène de façon quasi systématique à augmenter la température d’abord d’un degré et quand cela n’est pas suffisant de 2 degrés voir plus dans les cas plus extrêmes.

Ce qui n’est pas réellement la bonne solution ! D’une part, vous augmentez considérablement votre facture d’énergie et, d’autre part vous optimisez les conditions de proliférations des bactéries et acariens nuisibles pour votre santé. Ne soyez donc pas surpris de voir apparaître des moisissures sur les murs et plafonds, au bord de fenêtre… Il est donc plus important de trouver l’origine de cette sensation de froid plutôt que d’augmenter me chauffage

augmentation-chauffage-humidite

Chauffer une maison ancienne.

Nul conteste qu’il est plus difficile de chauffer une maison ancienne qu’une maison récente, d’autant plus lorsque la maison ancienne a peu ou pas été rénovée. Et même avec une rénovation importante, il réside des contraintes de construction, liées à l’ancienneté de la maison, qui ne permettent pas d’atteindre une efficacité énergétique optimale. 

On dit souvent d’ailleurs que « la maison est difficile à chauffer ».

Cette situation est peut-être due à plusieurs facteurs. Le premier est assez évident : l’absence d’isolation ou une isolation insuffisante. La seconde, qui nous intéresse dans cet article, est la présence d’humidité : d’un excès d’humidité dans l’air et/ou dans les parois.

Chauffer une maison récente.

Les habitations récentes ont été construites avec une préoccupation bien plus importante sur l’efficacité énergétique tant sur le choix des matériaux, sur l’organisation de l’espace, sur l’orientation au soleil… Également, ces constructions intègrent dès la conception la gestion du renouvellement de l’air intérieur qui peut s’avérer une source d’inconfort.

Pour autant, de manière plus épisodique, il arrive que les résidents de maisons neuves (ou récentes) ressentent cette sensation aussi désagréable de froid en hiver, et cela, malgré un réglage adapté du système de chauffage. Partant du principe que la construction respecte l’ensemble des contraintes normatives de construction, tant en termes d’isolation qu’en termes d’étanchéité à l’humidité des sols, cette sensation de froid provient très probablement d’une humidité trop importante de l’air. Il est peu probable que cette sensation provienne de l’humidité des murs pas plus que d’un défaut d’isolation. Encore que, toutes les sociétés de construction n’ont pas le même sérieux.

Pourquoi l’humidité augmente la sensation de froid ?

foir-humidite-maison

Une atmosphère humide est plus difficile à chauffer. C’est pourquoi votre maison parait plus froide lorsque le taux d’humidité est supérieur à 60 – 65%. On pourrait parler de température ressentie par rapport à la température réelle. Cette différence de température provoque un inconfort plus ou moins important selon la sensibilité de chacun.

Ainsi, l’humidité accentue la sensation de froid. Pour le confort, on préfère avoir un hiver froid et sec qu’un hiver frais et humide. Ceci est lié à la sensation d’inconfort provoqué par la combinaison de l’humidité et du froid.

Pourquoi le mur est froid ?

On pense prioritairement que l’effet de paroi froide est engendré par l’absence d’isolation, ou une isolation inefficace. Ce qui est vrai. Ainsi, lorsque les murs extérieurs sont froids, l’absence d’isolation induit des murs intérieurs plus froids que la température de la pièce. Cette différence de température favorise la sensation de froid. Cependant, cet effet paroi froide peut également être lié à l’humidité des murs.

Quelle est l’origine de l’humidité des murs ?

Une maison peut avoir des murs humides pour différentes raisons, on note par exemple :

  • Les remontée capillaires (cas le plus courant)
  • Une infiltration depuis la toiture ou la façade
  • La conséquence d’une inondation
  • Une fuite d’eau non visible
  • ……

Quelque soit la raison, un mur humide diffuse le froid.

Pourquoi les murs humides donnent froid ?

Lorsqu’un mur est saturé en eau, il ne se réchauffe pas et favorise la sensation de froid.

Si vous souhaitez voir disparaître cette sensation, améliorer votre confort et diminuer votre consommation d’énergie, alors il faudra identifier la cause de l’humidité des murs et la traiter. Ensuite seulement, une fois que le mur est sec vous pourrez l’isoler.

Pourquoi isoler un mur humide n’est pas efficace ?

Les isolants sont peu ou pas efficaces lorsqu’ils sont humides. Ils doivent être mis en place dans un univers sec. Lorsque vous isolez un mur humide, l’isolant souvent confiné entre le mur et un placo va « absorber » cette humidité. Il deviendra très rapidement inefficace, disons même, inutile. Qui plus est, même si l’isolant venait à sécher parce qu’une action d’asséchement des murs a été entreprise, celui-ci aura perdu toute ou partie de son pouvoir d’isolation.

Pourquoi l’humidité de l‘air donne froid ?

L’humidité contenue dans l’air provient majoritairement de l’activité journalière des habitants : douches, cuisine, lavage, … Cette humidité doit être évacuée grâce au renouvellement de l’air : par l’ouverture des fenêtres, par un système d’extraction d’air, par de la ventilation mécanique….  Si cette humidité n’est pas totalement évacuée, c’est à dire que le renouvellement de l’air est insuffisant, alors le taux d’humidité de votre maison va augmenter. Vous percevrez progressivement plus de fraicheur puis très rapidement vous ressentirez cette sensation de froid.

Faut-il aérer en hiver ?

Sans aération de votre maison, l’air se charge d’humidité, ce qui augmentera votre consommation de chauffage. Avec un air sec, vous limitez la tentation d’augmenter le chauffage car vous n’avez plus besoin de compenser la sensation de froid.

Également, l’absence d’aération ne permettra pas le renouvellement de l’air vicié. Il faut donc aérer même en hiver. Les désavantages de l’aération de la maison sont dérisoires face à ses avantages.

Consomme-t-on plus d’énergie quand on aère la maison en hiver ?

En aérant convenablement votre maison, vous n’augmenterez pas votre consommation d’énergie. Au contraire, le renouvellement de l’air ambiant permet de faire entrer l’air extérieur qui est plus sec (moins charger en humidité) donc plus facile à chauffer. En évacuant le surplus d’humidité, vous optimisez la consommation d’énergie pour chauffer votre maison.

Combien de fois aérez en hiver ?

Il est conseillé d’aérer 2 à 3 fois par jour. Une fois le matin au réveil, une fois si possible en début d’après-midi et une dernière fois en soirée. En aérant régulièrement, vous renouvelez l’air de votre maison. L’objectif étant de ne pas ressentir l’inconfort du froid.

Combien de temps aérer en hiver ?

Il est préconisé d’aérer entre 5 et 10 minutes, cela 3 fois par jour. L’objectif étant de créer un léger courant d’air qui va renouveler rapidement l’air intérieur. De l’air frais va entrer et ainsi assainir l’air intérieur. L’air chaud et vicié sera évacué à l’extérieur. L’idée est d’ouvrir suffisamment longtemps pour renouveler l’air sans pour autant refroidir trop la maison : le juste équilibre.

Vous aurez compris que les petits inconvénients liés à l’aération de la maison sont dérisoires au regard de ses avantages.

Comment aérer de façon efficace ?

Pour bien aérer, ouvrez grand les fenêtres afin de créer un courant d’air durant 5 à 10 minutes.

Faut-il couper le chauffage en aérant ?

Oui. Dans l’idéal, il faut couper le chauffage pour réaliser principalement de petite économie. Pour autant, selon le type de chauffage, il peut être plus ou moins facile de le couper le temps de l’ouverture des fenêtres.   Si vous le pouvez, coupez le robinet thermostatique de vos radiateurs ou mettez le thermostat central en pause, …. Peut-être avez-vous la chance de bénéficier de la technologie, intégrée à votre chauffage électrique, qui détecte les fenêtres ouvertes et ainsi se met en pause automatiquement.

Quel chauffage pour une maison humide ?

Il n’y a pas de bonne réponse à cette question. Chaque type de chauffage a des avantages et des inconvénients. Une seule chose est certaine, traiter l’humidité de votre habitation, qu’elle soit liée à l’air ou au mur, vous permettra de gagner en confort. Ensuite, vous pourrez regarder à choisir un nouveau système de chauffage si le votre n’est pas suffisamment performant.

Aparté sur l’humidité et sensation de chaud

En parallèle du froid, l’excès d’humidité peut engendrer la sensation désagréable de chaleur étouffante, prenons l’exemple des zone tropicales où l’air est cycliquement saturé en humidité, ou encore dans un autre registre, le contexte spécifique du hammam : lorsqu’on combine chaleur et humidité, nous faisons face un cocktail difficile à supporter. Cela s’explique notamment par le fait que notre corps n’arrive pas à bien réguler la température interne car les effets positifs de la transpiration sont atténués par la présence d’humidité en excès. Gardons à l’esprit que la transpiration participe à notre « confort ». En effet, la transpiration est un moyen efficace permettant la régulation thermique de notre corps et même si ce n’est pas agréable, c’est nécessaire ! Elle permet d’éliminer de la chaleur par la sueur, ceci amenant à refroidir le corps.  Lorsque le taux d’humidité de l’air est important, la transpiration est limitée, la sueur ne s’évapore pas suffisamment et reste donc sur le corps et ainsi accroit l’inconfort. C’est pourquoi, on dit que l’air sec en été favorise le refroidissement car il accroit l’évaporation.

Partager cet article

Laisser un commentaire

*Champs requis